Accueil Installer Configurer Astuces Communauté Wiki Manuel

mardi 19 janvier 2010 22: 24

Nanoblogger et l'Appel de la forêt

On imagine volontiers le geek comme terré dans une tanière tel un ours mal léché. On l'image moins réellement au contact de vrais ours et dans le Grand Blanc (non, non pas dans une salle blanche d'ordinateur !). Ce degré du Geek Ultime existe. J'ai pu communiquer avec lui, non pas par signaux de fumée, mais en Internet Chat Relay via satellite, en direct de la Baie James.

Pour ceux qui ont zappé les cours de géographie : la Baie James est à cheval entre les états de l'Ontario et du Québec. Là-bas il y a des indiens Cri, des animaux féroces et un geek qui angoisse sur le niveau de charge de ses batteries indispensables à son matériel informatique. Bon, quel rapport avec le logiciel de blog Nanoblogger ? Et bien, c'est qu'il tient un blog http://www.botchchikii.com/ généré par ce logiciel pour bidouilleurs anti Wordpress. L'intitulé de son blog est L'appel du Gnou, ce qui est bien vu dans ces contrées (peuplées de bêtes féroces) où survivent les cousins du gnou, les caribous, qui sont une raison de vivre des Tartarins locaux . Le gîte où vit le geek du Grand Blanc n'est pas en rondin, du style "Ma cabane au Canada". Non, trop bourgeois. Tant qu'à vivre au contact de la nature, autant faire les choses bien : sous la tente. Si, si, vous avez bien lu : sous la tente, vous dis-je. Même l'hiver. Même sous la neige. Bon, et pour le chauffage ? Poêle à bois. Et pour le bois quand il y a de la neige partout ? Il y a des zones de forêt incendiées qui y pourvoient. Et pour l'éclairage ? Chandelles. Dur, dur. Encore que parait-il le printemps c'est pas mieux ! Les ours (tout noirs, tout affamés) sortent de leur sieste hivernale... avec l'estomac dans les talons. Là, il n'est pas question de laisser de la nourriture sous la tente. Il ne faut même ne pas y manger du tout, et établir un tipi spécial cuisine à plusieurs centaines de mètres du lieu de couchage... Et les provisions : les enterrer à 70 cm sous terre. Très commode. Et comme un geek ne peut pas vivre sans son matos, il doit prendre soin de ne pas laisser des traces de confiture sur son clavier: risque de bugs graves avec les susdits ours noirs féroces et affamés. Ah! J'oubliais ! Les moustiques... bestioles à peine moins féroces que les ours noirs. Comme tout bon geek, la vie sociale se résume pendant l'hiver à des bavardages au clavier. Personne à qui parler. Même pas à son chien, car pas de chien. Ah bon ? Pourtant le très aventurier Jack London avait des chiens, lui ? Oui, mais là, il y là un hic : les chiens font mauvais voisinage avec le canis lupus qui est aussi l'autre grande passion du geek qui-fait-du-camping-dans-le-Grand-Blanc. Passion ancienne, qui l'a amené à courir les bois du nord du Canada pendant plusieurs années. Et quand il revient chez nous, chez les gens normaux, c'est pour animer une association et aller troubler la douce somnolence des écoliers en leur enseignant les mœurs des féroces et affamés canis lupus.

Sinon comme geek, il a l'air tout à fait normal. Son ordi est un IBM Thinkpad X-31 sous Linux Frugalware, la liaison Internet se fait par satellite pour le même prix qu'un abonnement ADSL d'ici. Il dispose d'une adresse IP en DHCP. L'antenne est une parabole comme pour celle d'une télé. Le débit est variable : il faut compter entre 2 et 15 ko/s le jour (avec interruptions intempestives) et 50 ko/s la nuit. En théorie il pourrait avoir 150 ko/s en descente et 50 ko/s en liaison montante. Ceci étant, en chat IRC sur "irc.oftc.net" canal : "#nanoblogger-fr", ça ne se sent absolument pas. On a vraiment l'impression de communiquer avec quelqu'un situé dans sa propre ville. Il est vrai que l'IRC consomme très peu de bande passante.

Pour ceux qui veulent avoir un aperçu de la tanière du Geek-du-Grand-Nord (là où il y a des bêtes féroces et affamées) vous pouvez vous reporter à ce billet.


Posté par Denis Bernard | permaliens (html) (gopher)